Toute l’actualité de la Sécurité et de la Sûreté

Actualités

Il y a quelques jours, Panasonic a annoncé le transfert, à compter du 1er octobre prochain, de ses activités Security & Industrial Medical Vision, regroupées au sein de sa business unit Panasonic System Communications Company Europe (PSCEU), à une société indépendante, i-PRO EMEA, qui fera elle-même partie de la société Panasonic i-PRO Sensing Solutions (PIPS), basée au Japon (maison mère) et à Amsterdam (siège européen).

« Au cours de ces soixante dernières années, Panasonic s’est imposé sur ces marchés, quels qu’ils soient. Notamment en ce qui concerne la sécurité, et plus particulièrement, la vidéosurveillance, souligne Philippe Henaine (notre photo), project sales manager France, divisions sécurité, chez PSCEU. Or, Panasonic malgré la qualité de ses solutions dédiées à la vidéosurveillance – caméras, VMS… - n’occupait plus la place qui devrait être la sienne sur ce marché. Cette réorganisation stratégique, à savoir la création d’une structure indépendante, en l’occurrence i-PRO EMEA, a pour objectif de nous permettre de revenir sur le devant de la scène avec une offre clairement identifiée « premium », que ce soit pour nos solutions haute, moyenne ou entrée de gamme. »

La naissance de i-PRO EMEA doit permettre à la nouvelle structure, qui pourra s’appuyer sur la R&D et la qualité Panasonic, de gagner en flexibilité pour anticiper et accompagner les évolutions technologiques du marché de la vidéosurveillance. « En France, par exemple, cette indépendance nous permettra d’adapter notre stratégie, notre offre, nos partenariats aux spécificités locales de nos marchés, poursuit Philippe Henaine. Nous allons pouvoir ainsi investir sur des nouvelles technologies comme l’IA ou approfondir nos gammes. » Avant de conclure : « Cette annonce stratégique marque le retour en force de Panasonic sur ses marchés, en maintenant un haut niveau de qualité et de pertinence de nos solutions. Ainsi les mois qui viennent seront marqués par la mise en place de partenariats renforcés avec certains distributeurs, via un programme ‘’Premium distributors’’ et le lancement de nombreux nouveaux produits, dont le renouvellement de notre gamme standard, la Série S. »

> A lire également :

 « Anticiper la seconde phase de la digitalisation de la vidéosurveillance »

 

Biométrie. Partenariat mondial Bosch/Idemia


Publié le 13 juil. 2021 15:27:02


Les deux géants de la sécurité électronique ont décidé de se rapprocher afin d’exploiter le marché en forte croissance du contrôle d’accès biométrique. Marché estimé à 1 milliard de dollars en 2021 et qui devrait peser 1,4 milliard de dollars en 2024*, soit deux fois la croissance des systèmes de contrôle d’accès traditionnels.

Bosch Building Technologies propose une solution logicielle qui gère différents sous-systèmes de sécurité Bosch tels que le contrôle d’accès, la vidéosurveillance, l’alarme incendie, la sonorisation et les systèmes d’intrusion sur une seule et même plateforme : le Bosch Building Integration System

(BIS). Ce système de sécurité et de protection des personnes, robuste et fiable, a été éprouvé par plus

de 3 000 installations intégrant 10 millions de détecteurs dans le monde.

Afin d’ajouter la biométrie au BIS, Bosch a donc choisi les terminaux biométriques sans contact phares d’Idemia. A savoir :

- MorphoWave, terminal capable de scanner et de vérifier 4 empreintes digitales en moins d’une seconde par un simple de la main, entièrement sans contact,

- VisionPass, terminal de reconnaissance faciale qui associe des caméras 2D, 3D et infrarouges et les principaux algorithmes de reconnaissance faciale d’Idemia.

* Source : Omdia

© Idemia

  • Plus d’informations dans le prochain PSM (septembre-octobre 2021, n° 267).

> A lire également :

 

Preuve de la réussite de ce partenariat : le lancement de la nouvelle caméranomade Vigicam II Hirondelle, présentée lors de l’exposition du Fabriqué en France des 2 et 3 juillet dernier, au Palais de l’Elysée. 

« Nous travaillons main dans la main avec VDSYS depuis 10 ans pour offrir à nos clients les dernières innovations en termes de vidéoprotection. Les nouveaux usages nous poussent à aller toujours plus loin pour apporter entière satisfaction à nos clients, et l’IA en est l’illustration. En effet, des nouveaux besoins et usages vont apparaître dans les années à venir, nous devons être prêts », explique Malika Righi, key account manager chez Axis Communications.

Pour concevoir et développer la solution Vigicam II Hirondelle, Axis Communications et VDSYS, dirigé par Abdel Benothmane (notre photo), son président, ont collaboré avec l’éditeur de logiciels spécialisé dans les outils de développement d’IA : Cartesiam. C’est d’ailleurs sa technologie Nano Edge AI Studio qui a permis d’intégrer de la maintenance prédictive dans la Vigicam II. L’intelligence embarquée classifie l’état du système, elle détecte les fonctionnements anormaux des composants actifs (serveur, routeur, switch, etc.) et le niveau de charge de la batterie.

Via des alertes, la caméra nomade peut ainsi remonter des informations avant panne de façon précise et pointue, ce qui permet de limiter les interventions de techniciens sur site. L’intégration de capteurs environnementaux, d’analyse vidéo et sonore dans la Vigicam II permet de remonter des informations en temps réel pour l’aide à la décision de l’opérateur. L’Intelligence embarquée en Edge se base sur un algorithme de machine learning. L’IA permet également l’intégration de nouvelles fonctionnalités telles que la détection d’ouverture de porte, le niveau de qualité de l’air (NO2, CO, SO2, O3, température, humidité, pression) et la détection de vandalisme via un gyroscope (détection de chocs et de vibrations), etc.

 

Après une année 2020 marquée par une forte croissance, le spécialiste de la protection périmétrique et de la gestion des flux a réalisé une levée de fonds de 40 millions d’euros afin d’accompagner la croissance du groupe. Groupe LBA a donc accueilli dans son capital un nouvel investisseur : iXO Private Equity.

Cette opération devrait permettre au groupe d’atteindre ses ambitieux objectifs. Groupe LBA souhaite en effet renforcer ses positions à l’export et vise une croissance de plus de 40 % à l’international. Par ailleurs, l’équipe dirigeante de l’entreprise veut, d’ici cinq ans, doubler son chiffre d’affaires global.

  • Plus d’informations dans le prochain PSM (septembre-octobre 2021, n° 267).

> A lire également :

 

Derniers coups de pédale pour les coureurs de l’édition 2021 du Tour de France. Si les caméras sont braquées sur les sportifs qui se disputent les mythiques maillots, se joue également en coulisses un autre défi : celui de la sécurité incendie des véhicules de la caravane publicitaire.

Dans le cadre des dispositions de sécurité sur l’événement, les participants à la Caravane dotés de véhicules hybrides ont été invités à s’équiper de solutions de protection incendie adaptées aux feux de batteries lithium-ion, présentes dans ce type de véhicules.

Compte tenu de leur haute densité énergétique, les batteries lithium-ion nécessitent une protection incendie fiable que les extincteurs traditionnels ne peuvent fournir. En charge, les batteries lithium-ion les plus simples (smartphones, ordinateurs, vélos électriques…) peuvent déjà générer une surchauffe voire une explosion. Avec les batteries à plusieurs cellules, le risque est encore accru, car les cellules voisines peuvent prendre feu et mettre à risque toute la batterie en générant des températures pouvant dépasser 1000°C/1832°F.

Pour pallier ces risques, Johnson Controls a développé un extincteur portatif au sein de sa gamme Isogard : le F-500, dont une cinquantaine d’exemplaires équipent actuellement la Caravane du Tour de France. Les véhicules équipés disposent ainsi d’une protection supérieure reposant sur le refroidissement des surfaces surchauffées, la pénétration élevée de l’agent extincteur dans les matériaux inflammables, et l’encapsulation des combustibles liquides et des gaz de fumées potentiellement toxiques. Une solution éprouvée pour franchir la ligne d’arrivée sans encombre !